Des mangas en folie !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
~Bienvenue petit otaku~
Venez discuter avec nous ! <3

Partagez | 
 

 A la découverte du Japon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gungrave
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 401
Manga préféré : Trigun , Hokuto No Ken , Saint Seiya , Dragon Ball Z
Age : 40
Sagittaire Serpent
~MangaPoints~ : 100
Date d'inscription : 02/04/2011

MessageSujet: A la découverte du Japon !    Jeu 21 Avr - 21:39



Le Japon est divisé en 47 circonscriptions administratives et territoriales appelées préfectures, réparties en quatre types.

I) Les préfectures métropolitaines.

Il n'y en a qu'une seule c'est celle de Tokyo(東京市), dont les anciens arrondissements sont devenus à la fois des municipalités distinctes et des arrondissements spéciaux similaires mais qui a été élargie en tant que préfecture métropolitaine pour y fusionner d’anciens districts voisins et former le « Grand Tōkyō ». Ainsi les différentes institutions officielles nationales (ou représentations officielles étrangères telles les ambassades) de l’actuelle capitale du Japon ne relèvent directement d’aucune des municipalités qui la composent aujourd’hui, mais bien d’une préfecture (avec un statut spécial qui en fait aussi le seul district de cette préfecture).

Spoiler:
 

II) Les préfectures urbaines.

Il y en a deux : Ōsaka et Kyōto (大阪府, 京都府) formant elles-mêmes leur propre et seul district (urbain).

Spoiler:
 

III) Les préfectures insulaires.

Il n'y en a qu'une et c'est Hokkaidō (北海道), la seule préfecture japonaise historique subdivisée (en raison de sa taille) en sous-préfectures, avant d'être transformée en districts.

Spoiler:
 

IV) Les préfectures rurales.

Cela concerne les 43 autres préfectures de l'archipel, subdivisées chacune normalement en districts, bien que des regroupements existent dans nombre d’entre elles. Elles sont souvent citées par les géographes et même certaines institutions officielles (ces regroupements sont basés plus ou moins sur le découpage des anciennes provinces impériales).

Ils sont réunis dans le jargon administratif, sous le terme de todōfuken (都道府県).

L'archipel comptant près de vingt-mille îles et îlots, celles-ci sont rattachées à une préfecture, même si la distance qui les sépare de leur préfecture est énorme (jusqu'à 600 km).

Les préfectures japonaises sont elles-mêmes divisées en districts (regroupant des municipalités), sauf dans les deux préfectures urbaines qui ne sont pas subdivisées ainsi mais forment elles-mêmes leur propre district urbain, sauf dans la Ville de Tokyō où ce sont les arrondissements spéciaux (issus de la division de l’ancienne ville et municipalité) qui jouent ce rôle.

1. Hokkaidō
2. Aomori
3. Iwate
4. Miyagi
5. Akita
6. Yamagata
7. Fukushima
8. Ibaraki
9. Tochigi
10. Gunma
11. Saitama
12. Chiba
13. Tokyo
14. Kanagawa
15. Niigata
16. Toyama
17. Ishikawa
18. Fukui
19. Yamanashi
20. Nagano
21. Gifu
22. Shizuoka
23. Aichi
24. Mie
25. Shiga
26. Kyoto
27. Osaka
28. Hyôgo
29. Nara
30. Wakayama
31. Tottori
32. Shimane
33. Okayama
34. Hiroshima
35. Yamaguchi
36. Tokushima
37. Kagawa
38. Ehime
39. Kochi
40. Fukuoka
41. Saga
42. Nagasaki
43. Kumamoto
44. Oita
45. Miyazaki
46. Kagoshima
47. Okinawa

Tokyo : capitale économique, commerciale et financière du pays.



Tōkyō (littéralement « capitale 京 de l’est 東 », par opposition à 京都 : Kyōto, littéralement « ville capitale », l'ancienne capitale) est la capitale administrative de facto du Japon depuis 1868, en tant que lieu de résidence de l'Empereur du Japon, du Premier ministre et siège de la Diète (le parlement japonais), du Cabinet, de tous les ministères qui le constituent et de toutes les ambassades étrangères. Ce statut n'est toutefois pas défini par la Constitution. Elle constitue le principal centre politique de l'archipel depuis le XVIIe siècle.

Spoiler:
 

Mondialement réputée pour son aspect alliant ultra-modernité et tradition, elle est caractérisée par ses gratte-ciels, ses magasins de produits électroniques et de matériels hi-fi, mais aussi par ses nombreux sanctuaires shinto et temples bouddhistes, notamment dans les arrondissements de Chiyoda, Shibuya ou Minato.

Spoiler:
 

La métropole de Tōkyō ou préfecture de Tōkyō forme l'une des 47 préfectures du Japon, mais dispose d'un statut administratif particulier de préfecture métropolitaine. L'agglomération de Tōkyō toutefois s'étend au-delà des limites territoriales de la préfecture, rayonnant sur une large frange de la baie de Tōkyō, ainsi que sur la région du Kantō. L'agglomération de Tōkyō, quelque soit la manière dont on la définit, forme l'aire urbaine la plus peuplée au monde.

Spoiler:
 

Son ancien nom est Edo (江戸), « porte de la rivière », en référence à la rivière Sumida qui la traverse. En français, les habitants de Tōkyō sont appelés les « Tokyotes » ou les « Tokyoïtes ». Les japonais quant à eux désignent généralement les habitants de Tōkyō par les expressions Azumaotoko (東男, littéralement « homme de l'Est »?) pour les hommes et Kyōonna (京女, littéralement « femme de la capitale »?) pour les femmes. Le terme d'Edokko (江戸っ子, littéralement « enfant d'Edo »?), désignant historiquement les natifs de la ville lorsqu'elle s'appelait encore Edo, est toujours utilisé pour désigner les « Tokyoïtes de souche », dont les ancêtres sont eux-mêmes nés dans l'un des arrondissements de la capitale japonaise sur plusieurs générations, et qui montrent une certaine identité propre, caractérisée par l'utilisation encore de nos jours de certaines expressions et de l'accent nés de l'ancien dialecte local, l'Edokotoba, et symbolisée par Isshin Tasuke (figure de fiction très populaire), le personnage de Tora-san du film Otoko wa tsurai yo ou encore par le chien Hachikō.

Région du Kantô[/color]

Le Kantō (関東地方, Kantō-chihō) est une division géographique de Honshū, l'île principale du Japon.



Le nom de Kantō fait référence à la région située à l'est (東) du point de contrôle de Hakone (関所) ; Kantō signifie littéralement l'est de la barrière, en référence aux points de contrôle ou aux barrières qui étaient positionnés, pendant la période Edo, sur la route de Tōkaidō (qui reliait Edo à Kyōto).

Cette région est formée de sept préfectures de la région de Tōkyō :

la préfecture de Chiba ;
la préfecture de Gunma ;
la préfecture d'Ibaraki ;
la préfecture de Kanagawa ;
la préfecture de Saitama ;
la préfecture de Tochigi ;
la préfecture de Tōkyō.

Les limites de la région de Kantō correspondent approximativement à celles de la plaine de Kantō, bein que celle-ci ne représente que 40% environ de la superficie de la région. Le reste est constitué des zones de collines et de montagnes bordant la plaine.

Cœur du pouvoir féodal durant la période Kamakura, puis à nouveau durant la période Edo, le Kantō est devenu le véritable centre névralgique du Japon. La région de Tōkyō, et tout particulièrement la métropole Tōkyō-Yokohama, abrite non seulement le siège du gouvernement japonais mais également un grand nombre d'universités et d'institutions culturelles, une population considérable et un grand nombre d'industries.

Tokyo :



Bien que la plupart de la plaine de Kantō soit occupée par des constructions résidentielles, commerciales ou industrielles, l'agriculture y tient toujours une place importante. La principale culture y est le riz, et la zone périphérique autour de l'agglomération de Tōkyō-Yokohama a été aménagée afin d'y développer la culture maraîchère à destination de la mégalopole.

La ville futuriste de Yokohama :



La région de Kantō est la plus densément développée, urbanisée et industrialisée du Japon. Tōkyō et Yokohama y forment un vaste tissu urbain avec de nombreuses industries, aussi bien lourdes que légères, autour de la baie de Tōkyō. L'industrie légère se développe également à l'intérieur des terres autour de centres urbains de moindre importance.

Région du Kansaï

La région du Kansai (関西地方, Kansai-chihō), appelée région de Kinki (近畿地方;, Kinki-chihō) officiellement, est une aire géographique située sur l'île de Honshû.



La région du Kansai est bordée par les régions du Chūbu, à l'est, et de Chūgoku, à l'ouest. Selon la définition la plus communément admise, elle est constituée des six préfectures suivantes :

la préfecture de Kyōto (京都府) ;
la préfecture d'Ōsaka (大阪府) ;
la préfecture de Hyōgo (兵庫県) ;
la préfecture de Nara (奈良県) ;
la préfecture de Shiga (滋賀県) ;
la préfecture de Wakayama (和歌山県).

Une ancienne définition (par exemple dans un manuel scolaire de 1903) incluait la préfecture de Mie (三重県, préfecture de Mie?) dans le Kansai. En raison de l'importance acquise par Nagoya au cours des dernières décennies, cette préfecture est désormais presque toujours considérée comme faisant partie du Tōkai. Le Koujien, dictionnaire japonais très traditionaliste (les définitions de personnes vivantes y sont absentes) considère cependant toujours le Kansai comme l'ensemble de ces sept préfectures. Il existe cependant d'autres définitions du Kansai, dont la plus large consiste à y inclure non seulement la préfecture de Mie, mais aussi la préfecture de Fukui et la préfecture de Tokushima. Cette définition est par exemple utilisée par les agences de voyages qui proposent des circuits dans le Kansai, ou encore pour le festival culturel des lycées du Kinki.

Cette région, très industrialisée et très urbanisée, est souvent comparée à la région de Kantō, plus à l'est sur l'île de Honshū, qui englobe la mégapole de Tōkyō-Yokohama. Associées avec l'ensemble urbain de la mer intérieur, cette immense région urbaine (1000 km) forme la mégalopole japonaise.

Kinki (近畿) signifie littéralement le voisinage de la capitale ; en effet, la capitale du Japon était, jusqu'à la période Edo, située dans cette région. Mais juridiquement (pas substantiellement), Kyōto est la capitale maintenant encore. Kansai (関西) signifie quant à lui l'ouest des barrières ; ceci fait référence à l'époque où des points de contrôle étaient érigés sur la route de Tōkaidō (de façon analogue, le terme Kantō signifie l'est des barrières).

La région du Kansai comprend d'importantes métropoles telles qu'Ōsaka, Kyōto, Kōbe ou Nara.

L'une des plus densément peuplées du Japon, la région du Kansai est très bien desservie par les infrastructures de transport. Trois aéroports majeurs y sont situés : l'aéroport international du Kansai, dans la baie d’Ōsaka, l'aéroport international d'Ōsaka ainsi que l'aéroport international de Kōbe. Pour ce qui est des transports terrestres, un réseau autoroutier très dense ainsi que les principales lignes de Shinkansen desservent le Kansai.

De cette région est issu au XVIe siècle un style de Kabuki réputé particulièrement doux et délicat : Kabuki de Kamigata (Kamigata est un ancien nom d'Ōsaka).

L'aéroport du Kansaï:



Région de Shikoku



En japonais, Shikoku (四国) est composée de deux kanjis. Le premier - shi (四) - veut dire "quatre" et le deuxième - koku (国) - veut dire "pays". Ce nom vient du fait que l'île est divisée en quatre provinces (Awa, Tosa, Sanuki et Iyo). Ces provinces sont devenues aujourd'hui des préfectures.

La superficie de l'île est de 18 787 km². Sa population est estimée à 4,5 millions d'habitants. Le point culminant de l'île est le mont Ishizuchi dans la préfecture d'Ehime.

Le pélerinage de Shikoku qui consiste à faire le tour de l'île à pied et à s'arrêter dans 88 temples est effectué chaque année par un nombre important de japonais.



Région de Kyûshû



Kyūshū (九州) est la troisième plus grande et la plus méridionale des îles du Japon. Elle est considérée comme le lieu de naissance de la civilisation japonaise.

Le nom Kyūshū signifie neuf (九) provinces (州) et évoque les anciennes provinces existantes avant la création des préfectures actuelles en 1871. Ces neuf provinces étaient Chikuzen, Chikugo, Hizen, Higo, Buzen, Bungo, Hyūga, Satsuma, et Ōsumi.

L'île est montagneuse et possède le plus grand volcan actif du Japon, le mont Aso, qui culmine à 1 592m.



La ville principale de l'île est Fukuoka-Hakata qui possède un port et un centre important d'industries lourdes, Kitakyūshū et Ōmuta sont aussi des centres industriels. Nagasaki est le plus grand port de l'île. À Kyūshū se situe aussi le Centre spatial de Tanegashima (JAXA) qui est un des deux centres spatiaux du Japon.

Région de Chûgoku

La région de Chûgoku (中国地方, Chūgoku-chihō) est située à l'extrémité ouest de Honshû, l'île principale du Japon. Elle est bordée à l'est par la région du Kansai.



Chûgoku signifie littéralement le Pays du Milieu. Cette dénomination fait référence aux anciennes divisions du Japon : on distinguait le Pays Proche (近国, Kingoku), le Pays du Milieu et le Pays Lointain (遠国, Ongoku), en référence à la distance qui les séparait des anciennes capitales (Nara ou Kyôto selon l'époque.)

De manière stricte, l'actuelle Chûgoku ne couvre que le Pays du Milieu de l'ouest de Kyôto, le long des routes de Sanindo (山陰道) et Sanyodo (山陽道).

En japonais, les kanji 中国 et la lecture Chûgoku sont également utilisées pour désigner la Chine. Les mêmes caractères sont utilisés en chinois mais prononcés Zhōngguó.

Pour éviter de confondre la région de Chūgoku avec la Chine, la région est également appelée région de San'in-San'yō. San'in est la partie nord, face à la mer du Japon, c'est-à-dire «le côté sombre de la montagne ». San'yō, « le côté éclairé de la montagne », est la partie sud, faisant face à la mer intérieure de Seto. Ces noms tirent leur origines des différences de climat marquées entre les deux.

La région de Chūgoku est aujourd'hui constituée des cinq préfectures suivantes :

- La préfecture d'Hiroshima ;
- La préfecture de Shimane ;
- La préfecture de Tottori ;
- La préfecture de Yamaguchi.



De plus, la préfecture d'Okayama est généralement incluse, bien que seule la province de Bitchu était considérée comme Pays du Milieu, alors que les provinces de Mimasaka et de Bizen, les deux autres composantes de l'actuelle Okayama, étaient considérées comme Pays proches.
Les villes principales de la région sont Hiroshima, Okayama et Matsue.

La région de Chūgoku est caractérisée par ses collines irrégulières et ses zones de plaines limitées et divisée en deux parties séparées par la chaîne de montagnes qui la travers d'est en ouest.

La ville d'Hiroshima, la « capitale » de la région de Chūgoku, fut reconstruite après sa destruction par une bombe atomique en 1945, et est maintenant une métropole industrielle comptant plus d'un million de personnes.



La pêche intensive et la pollution ont réduit la productivité des zones de pêche de la mer intérieure, et la zone s'est concentrée sur l'industrie lourde. San'in, cependant, est moins industrialisée et repose sur l'agriculture.

[color=#ffff00]Region d'hokkaido

Hokkaidō (北海道) ou Hokkaïdo, autrefois appelée Yeso, est la plus septentrionale des quatre îles principales de l'archipel du Japon. Administrativement, elle correspond également à une préfecture et une région. Le chef-lieu de cette préfecture est Sapporo (oui, je sais, c'est aussi le nom d'une bière!).



Hokkaidō est connu pour ses étés frais et secs (ce qui attire de nombreux touristes) et ses hivers rigoureux. La température moyenne en août est d'environ 22 °C, tandis que celle de janvier varie entre -12 °C et -4 °C, en fonction de l'altitude et de la latitude. Les tempêtes de neige, apportées par les vents en provenance de Sibérie, ne sont pas rares.

Spoiler:
 

En hiver, la mer d'Okhotsk gèle en grande partie, rendant la navigation impossible sur toute la côte Nord. Les poissonneries doivent cesser leur activité jusqu'au dégel.

Spoiler:
 

L'ensemble de la filière agricole est très développée : élevage, culture, pêche. Bien que l'industrie légère soit également représentée (en particulier papeterie, brassage de la bière et production de nourriture), la plus grande part des emplois se trouve dans le secteur des services. Le tourisme est très important pour l'économie, en particulier pendant l'été, dont la fraîcheur attire les vacanciers (il fait très chaud dans le reste du Japon à cette période de l'année). En hiver, ce sont les stations de ski qui prennent le relais.

Spoiler:
 

Hokkaidō est la seule préfecture japonaise divisée en sous-préfectures. Cela est dû principalement à sa grande taille. La ville de Sapporo est en effet trop éloignée de certaines parties de l'île pour pouvoir prendre en charge toute la gestion administrative. Les sous-préfectures de Hokkaidō effectuent le travail habituellement accompli par les préfectures dans le reste du Japon.

Spoiler:
 

Hokkaidō occupe le premier rang dans l'agriculture du Japon, notamment pour la production de riz et de poisson. L'ensemble de la filière agricole est très développée : élevage, culture, pêche.

Le seul lien terrestre de Hokkaidō avec le reste du Japon est le tunnel du Seikan, mais la plupart des voyageurs arrivent sur l'île par avion. Le principal aéroport est celui de Chitose, appelé Shin Chitose kūkō, au sud de Sapporo. Tōkyō-Chitose est la ligne la plus empruntée du Japon avec plus de quarante-cinq vols par jour, assurés par trois compagnies.



On peut également se rendre à Hokkaidō par ferry, à partir des ports de Sendai et de Niigata.

La carte du Japon

Spoiler:
 

~~~¤¤¤~¤¤¤~¤¤¤~¤¤¤~¤¤¤~~~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://kingdomfantasy.forum2jeux.com/
 

A la découverte du Japon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Découverte du Luxembourg (Mersch)
» Exposition Japon à la foire de Lyon du 19 au 29 mars 2010
» Une découverte extraordinaire !!!!
» Photos Japon automne 2009
» Surprenante découverte !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Sanctuaire des Mangas :: Japon :: Culture-
Sauter vers: